Un CPU à 9$ pour utiliser nos modules

Un CPU à 9$ pour utiliser nos modules

Vous vous en doutez, chez Yoctopuce on aime bien essayer les nouveautés informatiques ou électroniques, particulièrement s'il est possible de les utiliser avec nos modules. Il y a quelques mois, un "ordinateur" à 9 dollars a été financé par Kickstarter : C.H.I.P. Nous avons allègrement backé ce projet et, la semaine passée, nous avons reçu la version Alpha de ce mini-PC.



Avant de commencer à parler de C.H.I.P., il faut préciser que nous n'avons pas testé le produit final mais uniquement la version Alpha. Il est donc probable que des éléments changent d'ici la sortie officielle de ce mini-PC qui est prévue pour mai 2016.

C.H.I.P. c'est quoi ?


La propagande de C.H.I.P le présente comme un ordinateur à 9$. Sans être complètement faux, appeler C.H.I.P. un ordinateur, c'est un peu le sur-vendre. C.H.I.P. n'est qu'un énième board avec un CPU ARM qui tourne sous Linux. Sur le fond, ce board n'est pas bien différent d'un Raspberry Pi ou d'un BeagleBone Black. Par contre, il est bien plus petit que ces derniers, peut fonctionner à l'aide d'une seule cellule LiPo et ne coûte que 9$!

Pour proposer un tel prix, les concepteurs ont dû se limiter au strict minimum. Voyons donc ce que l'on a pour 9$:

  • un CPU ARM à 1Ghz
  • 512 Mb de RAM
  • 4Gb de stockage interne
  • une sortie vidéo composite
  • une interface WiFi
  • une interface Bluetooth 4.0
  • un port USB Host
  • un port USB OTG
  • un port pour brancher une batterie LiPo


Le tout sur un board de 4 par 6 centimètres. Ces spécifications sont très correctes, surtout pour un board qui risque de couter moins cher que les frais de port pour l'expédier par la poste.

C.H.I.P. est nettement plus petit que le Raspberry PI
C.H.I.P. est nettement plus petit que le Raspberry PI


Utiliser C.H.I.P. avec nos modules


Le SDK fournit deux images Linux déjà compilées: un Linux compilé avec buildroot et une image Debian. Malheureusement, ces deux images ont chacune un petit problème.

L'image Debian fonctionne, mais à tendance à planter de manière aléatoire. Il est fort probable que des versions plus stables arriveront dans les mois à venir et que Debian devienne l'image la plus utilisée. La possibilité d'installer les packages nécessaires à l'aide de la commande apt-get au lieu de devoir les compiler à la main risque d'attirer la plupart des utilisateurs.

L'image officielle est stable et fonctionne correctement, cependant la libUSB n'est pas installée par défaut. Il faut donc recompiler l'image Linux en incluant la libUSB pour pouvoir utiliser nos modules.

Pour ce faire, il faut installer le SDK et utiliser l'utilitaire buildroot pour customiser l'image Linux. La procédure est décrite sur le site officiel, mais l'installation et la configuration de la machine virtuelle qui est utilisée par le SDK n'est pas très intuitive et pas assez bien documentée. Heureusement, une fois que la VM fonctionne, la configuration, la compilation et la mise a jour de l'image Linux fonctionnent très bien.

Pour ajouter la libUSB à l'image Linux, il faut ajouter libUSB dans la section Target package/Librairies/Hardware handling. Ensuite, il faut recompiler l'image et flasher le C.H.I.P.

Une fois la libUSB installée, il possible d'utiliser nos modules avec C.H.I.P.
Une fois la libUSB installée, il possible d'utiliser nos modules avec C.H.I.P.


Utiliser C.H.I.P. avec un accu


En plus d'être bon marché, C.H.I.P. possède un autre avantage: il est possible de l'alimenter très facilement à l'aide d'un accu lithium polymère. Pour fonctionner C.H.I.P. n'a besoin d'une seule cellule LiPo (3.7v) et contrairement au board Edison, il est capable d'alimenter correctement le port USB. Le board intègre aussi toute l'électronique de charge et peut recharger la batterie dès qu'il est alimenté en 5v. Cela permet de faire des bricolages portables et autonomes, facilement rechargeables à l'aide d'un chargeur de smartphone.

Pour alimenter C.H.I.P. nous avons utilisé une batterie Lipo de modelisme
Pour alimenter C.H.I.P. nous avons utilisé une batterie Lipo de modelisme


Pour tester le C.H.I.P., nous avons branché un Yocto-MaxiDisplay et branché une batterie Lipo 3.7v.

Ci-dessus, C.H.I.P. exécute un petit script Python qui affiche l'état du board.
Ci-dessus, C.H.I.P. exécute un petit script Python qui affiche l'état du board.


Conclusion


Ce C.H.I.P. a l'air très prometteur. Contrairement à d'autres boards que nous avons testés par le passé, nous n'avons pas eu de problème USB. Cependant, on regrette un peu le fait qu'il n'y ai qu'un seul port USB, ce qui oblige à utiliser un hub dans le cas d'un scénario senseur+actuateur. Le fait de pouvoir très facilement alimenter le board avec un accu LiPo est très appréciable. L'installation et l'utilisation du SDK ont besoin d'être mieux documentés mais les développeurs ont le temps d'améliorer ces points d'ici mai 2016. Enfin, il faut noter un fait rare, les développeurs ont réussi à tenir les délais qu'ils avaient promis lors du Kickstarter.

Commenter aucun commentaire
Retour au blog












Yoctopuce, get your stuff connected.